Beedeez
La communauté des experts RH 24 min

Formation : Est-ce que les jeunes en demandent toujours plus ?


Pulse



0:00

Les jeunes en demandent toujours plus, bienvenue dans Pulse le podcast de la

0:08

formation.

0:09

D'après et le work, les morts de 34 ans sont les premiers à se former à la

0:13

fois pour trouver un emploi mais également pour la reconversion.

0:16

Dans ce nouvel épisode, on m'a que eu moi pour parler du sujet.

0:20

- Et bien donc on va... - Ah, Fixing Town.

0:23

- Allez.

0:25

Bonne épisode.

0:27

- Bonjour, Fixing.

0:28

- Je suis Christophe, comment tu vas ? - Je vais être à Mars.

0:30

- Merci, Père. - Bonjour.

0:32

- Bonjour.

0:33

- Fixing, je te laisse te présenter, nous dire un peu qui tuer.

0:36

- Donc moi, j'ai confondé un groupe média qui s'appelle Le Crillon, donc il

0:39

est composé du média Le Crillon,

0:40

qui est le plus gros média de débats digital, du média les pépites de

0:42

France,

0:43

qui est le média leader sur le domaine du tourisme du patrimoine en France,

0:46

et puis de deux agences, donc le soligneur qui est l'agence de personnel

0:48

branding et de relations presse

0:50

des entrepreneurs au l'échelle entreprise.

0:52

Et aujourd'hui, de la Toile, qui est le nouveau cercle des leaders d'opinion,

0:55

qui est un club.

0:57

- Top.

0:59

Et il reste un peu de temps quand même avec tout ça.

1:01

- Un peu pas trop.

1:03

- Alors sur ton band O'Ling Dind, j'ai vu le groupe média de la nouvelle gén

1:07

ération.

1:08

Ça veut dire quoi, en fait, cette nouvelle génération tu nous parle d'une

1:11

tranche d'âge,

1:12

où tu nous parle d'une transformation en fait plus générale,

1:16

de mentalité.

1:18

- C'est plus général. Pour moi, c'est la génération qui est née avec les

1:21

réseaux sociaux,

1:22

qui sont aujourd'hui en fait des nouveaux moins de communication,

1:24

autant important que les médias traditionnels.

1:26

Aujourd'hui, tu m'aimes les médias traditionnels,

1:28

ne sont plus le seul endroit où tu apprends l'information.

1:31

La beaucoup de médias digitaux comme une côte écrite,

1:33

après ça dépend des secteurs, sont devenus même parfois plus importants

1:36

en termes de dirances que beaucoup de médias traditionnels

1:38

et au long terme les médias traditionnels disparaîtrons,

1:40

s'ils ne s'adaptent pas au code des réseaux sociaux.

1:42

Donc pour moi, la nouvelle génération,

1:44

c'est justement les gens qui ne s'informent que par ça aujourd'hui.

1:47

- D'après toi, comment ces générations vont-elles le mandent d'entreprise

1:51

aujourd'hui et surtout, qu'elles sont leurs attentes ?

1:55

- C'est marrant, il y a deux quatre figures.

1:57

Il y a ceux qui sont obsédés plus par le fait de bien gagner leur vie

2:00

qu'ils importent l'industrie et il y a en fait, ils s'en fuissent

2:02

d'avoir un métier qui ne leur combien partent,

2:04

ils veulent juste bien gagner leur vie.

2:05

Et à l'inverse, il y a d'autres.

2:06

Le leur première motivation n'est pas du tout le salaire,

2:08

mais c'est vraiment d'avoir un métier qui leur plaît,

2:10

même s'ils doivent se reconvertir, même s'ils doivent refaire des études,

2:12

même s'ils doivent même pas faire des études,

2:14

mais directement comment ça a travaillé.

2:15

Il y a beaucoup moins cette pression sociale de devoir faire les plus grandes

2:18

études possibles

2:19

pour avoir les meilleures jobs.

2:20

Moi, je connais plein de jeunes autour de moi qui ont réussi à avoir des jobs

2:24

parfois mieux payés que certains qui avaient fait des meilleures écoles que,

2:26

parce que justement, ils sont directement focalisés dans une formation spéc

2:28

ifique,

2:29

très vite après le lycée.

2:30

Donc aujourd'hui, les codes ont vachement changé et même le regard des gens

2:32

là-dessus.

2:33

- Et du coup, là, t'as parlé de formation.

2:36

C'est quoi leurs attentes que ça soit envers eux-mêmes,

2:40

sur s'autophormais ou même que ça soit envers les entreprises dans lesquelles

2:44

ils travaillent ? - Bien, effectivement, aujourd'hui, les jeunes veulent apprendre un maximum de

2:47

choses. Ils s'est sûr qu'ils veulent s'épanouir dans un domaine qui leur convient,

2:50

mais pour ça, il faut bien faire le métier.

2:52

Aujourd'hui, on a vachement de surface sur beaucoup de métiers.

2:55

On a un passant que ça va être de telle et telle façon.

2:57

Et en fait, quand tu commences travailler, t'as un N+1,

2:59

ou en fait, tu fais des petites taches que, en fait, n'importe qui,

3:02

pour être capable de le faire.

3:03

Et donc, tout ce que t'as appris avant en étude,

3:05

en formation, ne te ser pas forcément parce que c'est des métiers très

3:07

institutionnels.

3:08

Là, aujourd'hui, il y a beaucoup de nouveaux métiers qui se créent grâce au

3:10

digital.

3:11

Et du coup, des formations dessus qui vivant des formations de community

3:14

manager,

3:15

des formations pour coder des applications,

3:18

c'est plein de nouveaux métiers qui avaient beaucoup moins avant,

3:21

peut-être pas à ton époque, mais peut-être un seul encore plus de mes

3:23

parents.

3:24

Donc, ça change un peu les claches.

3:26

Merci, Sixteen. Merci pour cet épisode.

3:30

Tu dis, oui, on est dans un monde des réseaux sociaux, etc.

3:36

Une question quand même de vieux.

3:40

Comment aujourd'hui, moi, je le vois, tu vois autour de moi,

3:44

comment t'arrives à distinguer le fait du vrai,

3:47

justement, parce que, par nature,

3:50

moi, depuis que je suis les médias,

3:53

j'ai toujours accorté du crédit aux médias,

3:56

parce qu'on avait un canal d'informations

4:00

qui était censé être fiable et donc on s'est conformé.

4:05

Quelque part.

4:06

Aujourd'hui, si tu prends, par exemple,

4:09

nous serais que Youtube, si on se concentre sur un média social,

4:13

comment tu as arrivé à savoir ce qu'est vrai, de ce qu'est faux,

4:21

comment tu fais, parce que c'est quand même hyper complexe.

4:24

Ça, c'est sûr.

4:25

Le seul moyen, c'est que la personne dont tu prends les informations

4:29

est suffisamment fiable pour le savoir.

4:31

Et ça, c'est parce qu'il y a eu suffisamment d'avis pour trassurer.

4:34

Mais ça, c'est impossible de savoir à l'avance que la personne

4:37

va être fiable ou non.

4:38

En frais de problème, c'est qu'il ne faut pas dire parce que c'est Youtube.

4:40

Il y a un risque que ce soit pas fiable aujourd'hui,

4:42

Youtube est quand même la plateforme, même en plus utilisée,

4:44

je pense que Instagram, même méthane, maillère générale,

4:47

beaucoup de gens se forment dessus.

4:49

Moi, je sais que mon frère, c'est formé beaucoup plus dessus

4:52

que avec des profs au lycée.

4:53

Tu apprends énormément de choses en plus avec du contenu qui est gratuit.

4:56

Donc, effectivement, après, si tu prends des chaînes comme tu vas arter

5:00

pour l'histoire ou qu'importe ta déchelle,

5:02

tu sais très bien que c'est très fiable et très crédible.

5:04

Après, tu as des gens qui vont te dire qu'il y a des formations en ligne,

5:07

qui sont des gros fays qui est en s'en regardent.

5:09

Mais en fait, c'est comme partout, tu as des trucs qui sont totalement vrais,

5:11

des trucs qui sont complètement faux.

5:12

Et ça, à part, avoir eu des avis de deux gens qui l'aurait testés,

5:15

c'est compliqué de savoir à l'avoir, en ce réflexion.

5:17

Il n'y a pas l'impression que là,

5:18

qu'on parle pour reposer puisque tes jeunes tu vieux,

5:22

tu as pas... moi, je le vois, par exemple, même avec mes enfants.

5:26

Quand ils se sont fasses par exemple à Youtube, ma fille avait 18 ans.

5:30

Donc, on va dire, c'est plus vraiment une enfant,

5:32

c'est pas vraiment un adulte non plus.

5:34

Comment... comment ils peuvent se prémunir de ça,

5:40

parce que eux, on ne va pas avoir forcément toujours le discernement, tu vois.

5:44

Et je le constate auprès de pas mal de jeunes,

5:48

tu vois, qui vont te dire, "Ah ben, moi j'ai vu ça, mais tu sais que c'est un

5:50

fait."

5:51

Mais lui, où est-il, il ne le sait pas, parce qu'en fait,

5:54

il a vu 2 ou 3 vités au viral qui pourtant sont blindés de commentaire.

5:59

Et comment on peut se prémunir de ça ?

6:05

Ben, généralement, ça, c'est problème, c'est que c'est pareil à la télé

6:08

vision,

6:11

on regarde des différentes chaînes, elles sont plus ou moins politisées ou

6:14

avec des avis plus ou moins divers gens. Et là, la personne pourrait être sur la même chose,

6:16

sauf que comme elle est plus jeune, effectivement, c'est le plus un problème.

6:18

Après, moi, j'aurais pu se dire que TikTok était un problème là-dessus,

6:21

parce que effectivement, la formation est encore moins contrôlée que Youtube,

6:24

et encore moins qualitative en termes de qualité de contenu.

6:27

Youtube est quand même hyper-calie,

6:29

c'est quand même rare d'avoir des chaînes extrêmement suiviques

6:32

qui balance des fauses informations,

6:34

il n'y a pas vraiment de raison que ça arrive,

6:36

dans ce cas-là, si tu as peur pour ta fille ou pour les personnes qui aura

6:37

peur pour leurs enfants,

6:38

c'est plutôt que TikTok, faut faire attention, plus que Youtube.

6:41

En mode Youtube, j'ai vraiment toute confiance cette forme,

6:44

contrairement à un TikTok qui est plus difficile à contrôler,

6:46

et surtout, la moyenne d'âge est quand même beaucoup plus jeune.

6:48

Tu parlais de ton frère qui s'est beaucoup auto-formé via Youtube.

6:53

Est-ce que tu crois que c'est vraiment un canal aujourd'hui

6:56

qui va d'autres, encore plus se démocratiser pour l'autoformation ?

7:02

J'en suis sûr.

7:04

J'en suis sûr parce que ces des vidéos qui sont très bien faites,

7:07

qui sont courtes tout l'on, ça dépend des sujets.

7:10

La plateforme te le met en avant de manière gratuite.

7:12

En plus, généralement, les vidéos sont quand même suffisamment bien faites

7:15

pour le temps de concentration, et quand tout cas, tu as envie de regarder

7:17

jusqu'au bout parce qu'ils ont un intérêt de réduire hier aussi.

7:19

Donc en fait, ça, pour un enfant ou pour un jeune adulte, même

7:23

même un adulte, ça dépend des thématiques.

7:24

C'est beaucoup plus intéressant que d'écouter un prove dans une salle de 35

7:27

élèves

7:28

avec un prove qui explique sa matière,

7:30

mais en fait, il a que 50 minutes pour le faire, et avec 35 élèves

7:33

qui écoutent en même temps, et en plus quand tu es en cours,

7:35

tu as juste aucune envie de écouter le prove.

7:37

Donc en fait, oui, généralement, quand ça vient,

7:39

enfin, quand ça va la volonté, elle-même de l'autre de l'étudiant

7:42

ou de l'enfant ou de l'adulte, contrairement à ce qu'on te force à l'école

7:45

à apprendre des choses, généralement, on va être en apprends beaucoup plus.

7:48

Et puis au moins, tu as pas le tout biaisé des méunaux ton prove

7:51

qui fait généralement t'adore vraiment tes proves,

7:54

quand tu es au lycée ou au collège, alors que là sur Youtube, au moins,

7:57

tu connais pas la personne, tu n'es pas biaisé.

7:59

Le nombre de cours de maths, je sais plus comment il s'appelait,

8:01

mais regarde un petit monosource-ci qui t'a hyper connu lui,

8:05

tu as prendre beaucoup plus de trucs que tu as vendu qu'elle prove de maths.

8:08

Il utilise en cours de maths.

8:10

- Bah ouais, ouais.

8:11

- Il y a un prove de maths, diffus, c'est l'idée.

8:13

- Ouais, bien sûr.

8:14

Pendant les cours.

8:15

Et même moi, au lycée, j'avais des cours en filo de Beethoven,

8:18

le mec, le mon prof, il me metait des vidéos parfois Youtube de Beethoven.

8:21

Et donc en fait, vraiment, les gens s'appuient eux-mêmes les profs.

8:24

Ils ont raison, parce que quand tu as 35 élèves, comment tu veux réussir

8:26

à faire sorte que un élève par...

8:28

Chacalais va apprennent, il perd bien le cours, c'est très compliqué.

8:31

C'est un sujet, mais du coup, ça permet que au moins l'élève,

8:33

il est seul chez lui avec son cours et il a le temps de mettre pause,

8:36

de remettre en arrière, de pouvoir refaire.

8:38

C'est notre forme d'éducation qui apporte beaucoup.

8:41

L'un n'est pas mieux que l'autre, ça dépend des élèves,

8:43

il y a des gens qui apprennent beaucoup mieux en classe avec un prof,

8:45

on a qui apprennent beaucoup mieux seuls chez eux.

8:47

Ça, on est tous à ces différents là-dessus.

8:49

On a qui en a des mémoires visuels d'autoditie.

8:51

Donc ça, c'est vraiment des questions qui sont propres à chacun.

8:53

Mais pour moi, Youtube va continuer à la fois de s'améliorer en termes de

8:55

qualité et de contenu,

8:57

et même en termes de diversité de thématiques que tu peux apprendre.

9:00

C'est quel audience principalement Youtube on parle de qui en fait ?

9:03

Je crois que la moyenne d'âge allait quand même de...

9:06

J'aurais 18-34 et plus précisément,

9:09

j'aurais peut-être 10-26-34.

9:11

Après ça dépend des thématiques, tu peux te suprer de tu.

9:16

Suivez sur la cyber-sécurité, je pense pas que t'es de beaucoup de gens

9:18

18 ans qui vont l'agirder.

9:20

Mais ça reste quand même encore une majorité d'âge qui est très jeune,

9:23

mais tu as quand même beaucoup de personnes plus âgées,

9:26

qui regardent aussi pas forcément les altematiques,

9:28

mais tu as des chaînes comme arté, ou des chaînes de foot,

9:30

des replays de foot, donc c'est sur deux tujets.

9:33

Moi, je vois quand même un intérêt amont à la formation,

9:37

c'est qu'aujourd'hui, avec Youtube,

9:39

je sais pas quelqu'un qui se dit "tiens, j'en vais de me réorienter"

9:42

ou j'ai envie d'aller dans tel type de carrière.

9:45

Il a quand même suffisamment d'éléments de data via Youtube

9:49

pour aller voir ce que serait tel métier, tel filière,

9:52

aller chercher de l'information beaucoup plus facilement,

9:55

voir même des vidéos où les gens se mettent en scène dans notre job.

9:58

J'y vois déjà cet interesse sur la compréhension des différents métiers,

10:03

en fait, chose qu'il n'existait pas à mon époque,

10:06

t'allais au CFDG, c'est ça, et t'allais falliter,

10:10

foutez-vous de ma gueule, et t'allais falliter des catalogues.

10:14

Qu'est-ce qui aéregardte, je suis obligé comme toi.

10:17

On n'est pas là.

10:19

Moi, il y avait un sujet par rapport dans le monde des entreprises.

10:23

Est-ce que tu penses aujourd'hui qu'il y a une déconnexion entre

10:27

ce que l'entreprise offre en matière de formation,

10:30

et les vrais besoins du coup de cette nouvelle génération en termes de

10:35

formation ?

10:36

Je sais pas, parce qu'on est pas l'intérieur de toutes les entreprises.

10:39

En tout cas, je sais que les startups poussent vraiment à la formation de

10:42

leurs employés.

10:43

Non, on le fait beaucoup, mais simplement parce que t'as envie de garder

10:46

le plus longtemps possible les gens que tu recrutent,

10:49

parce que plus, ce format chez toi, plus vont être pertinents,

10:51

donc plus à la fin, leur embo, je vais être remet rentable,

10:54

un brandu vraiment entreprise, enfin, dirigeant entreprise derrière.

10:57

Mais c'est surtout aussi parce que t'as des jeunes qui le demandent d'être

11:00

formés. Je pense que c'est plutôt ça, en fait, c'est n'importe quel j'en ai pas

11:02

de quel bote demandait vraiment formé sur tel sujet avec telle formation

11:05

qui coûte très temps.

11:06

Je pense qu'il y a beaucoup d'entreprises qui seraient prêt à l'offrir.

11:09

Peut-être les grosses entreprises très instituées,

11:11

peut-être c'est beaucoup plus compliqué, parce qu'il faut faire la ball idée

11:13

c'est de ce truc par 15 000 personnes, donc ça y en fait.

11:16

En tout cas, les plus jeunes entreprise, je suis sûr que ça,

11:19

ils accepteraient plaisir de former leur salarié là-dessus.

11:22

Et du coup, par exemple, là, t'as parlé que vous formez aussi vos collaborate

11:25

urs.

11:26

Du coup, c'est quel type de formation et ça se passe comment ?

11:29

C'est soit nous par Paul de la boîte, l'un des fondateurs,

11:32

on va dire, sur ces zones où il est un peu meilleur que les autres.

11:35

Ils forcentent des sujets, tu vois, c'est un coup, on se rend l'indine.

11:38

Il y a mon tour à la fin.

11:40

Je pense que ça du mentora, mais à la fois, ça apporte un vrai mindset à l'

11:44

équipe, en plus de la motivation et en plus, ça les aide vraiment à progresser.

11:47

Et nous, on a un porte-quid de la boîte, une nouvelle nouvelle,

11:49

une digitelle formation, est-ce que je peux la faire ?

11:51

Parce que j'en ai besoin pour tel truc, mais avec grand plaisir.

11:53

Nous, on pousse, nous employés, et vraiment les meilleurs possibles.

11:56

Et on voit bien certains qu'on a depuis deux, trois ans dans l'équipe,

11:59

le niveau de progression qu'ils les ont, parce que ça avance tellement vite

12:02

qu'ils n'ont pas chose à adapter.

12:03

Et il y en a beaucoup qui veulent apprendre.

12:05

Ça, c'est il y a beaucoup effectivement qui sont hyper flémare

12:07

et encore plus, je pense, que à votre génération,

12:09

beaucoup qui sont beaucoup plus motivés aussi, parce qu'ils ont hyper fin.

12:12

Et donc ça dépend vraiment des profils,

12:16

et je pense, d'être des industries, mais il y a tout.

12:19

Donc en fait, en train de me dire qu'il n'y a pas d'histoire de génération,

12:22

d'un point de vue âge, parce qu'à la fois qu'on retrouve aujourd'hui,

12:25

son seux, tu vois, qui étaient existés à 10 ans, il y a 20 ans et à 30 ans.

12:29

D'avés des gens, quand n'avaient rien à foutre,

12:31

d'avés des gens qui avaient les croits, et il n'y a pas tellement de

12:34

différence.

12:35

La différence quand même, c'est que aujourd'hui,

12:37

tu peux être frileance, tu peux être entrepreneur,

12:40

tu peux être à ton compte, c'est beaucoup plus accepté,

12:43

même totalement accepté qu'à l'époque, à l'époque,

12:45

quand t'étais pas salarié, t'étais de vue comme on a ou de cider,

12:48

t'étais vu comme quelqu'un de pas conforme au règles.

12:50

Aujourd'hui, c'est devenu même normal d'avoir des entrepreneurs,

12:53

d'avoir des frilances, d'avoir en tout cas des métiers différents,

12:55

de l'époque, moi, toute ma vie, on m'avait appris que je devais être salarié

12:58

Moi, pour moi, être entrepreneur, c'était pas du tout prévu,

13:01

enfin, ce n'était même pas un choix de carrière dans ma tête qui était

13:03

possible. Parce que c'était, il fallait faire des études et après,

13:06

les gravés, les échelons, en fait, ça, quand même,

13:08

peut-être qu'à aller 50 ans, tu allais avoir un bon jeu dans ta boîte.

13:11

Et tu allais commencer à bien être avie à ce moment-là,

13:13

enfin, moi, c'était toujours ce qu'on t'avais appris.

13:15

Aujourd'hui, je ne sais pas ce qui se passe en cours,

13:17

je n'ai pas d'enfant dans ce genre, mais je suis sûr que la mentalité

13:20

est pas chronde différente là-dessus, parce que c'est les opportunités,

13:23

grâce aux réseaux sociaux, sont très différentes.

13:26

Il y a des nouveaux styles de formation,

13:28

dont les formations en ligne, il y en a beaucoup qui sont vraiment...

13:31

c'est des gros trucs hyper paylégaux,

13:34

en tout cas, qui sont complètement faux,

13:36

tu en as aussi des très vrais, qui fonctionneraient vraiment bien pour les

13:38

gens.

13:39

Donc, il faut juste faire attention à ça,

13:41

mais il y a d'autres moyens de se former aujourd'hui,

13:43

que par l'école et par les études.

13:44

Il y a beaucoup plus d'opportunités,

13:46

mais il faut avoir ce fameux discernement et pas partir en tous les sens.

13:49

Il y a aussi le côté de responsabilisation,

13:52

parce que, dans un de nos épisodes,

13:54

on parlait de responsabilisation des salariés,

13:57

parce qu'on avait un de nos intervenants

14:00

qui ont parlé de la difficulté à récolter les besoins

14:03

ou que les salariés se disent,

14:05

"J'ai ma liberté pour me former moi-même."

14:08

Aujourd'hui, la question qu'on peut se poser,

14:12

comment on peut responsabiliser,

14:14

que ce soit les nouvelles générations ou les anciennes,

14:18

pour qu'ils prennent plus de liberté à s'autophormer

14:21

et à utiliser les réseaux sociaux,

14:23

ou YouTube, par exemple, pour se former.

14:25

Comment les mobiliser ?

14:27

C'est juste le rang par les,

14:30

c'est juste de la vulgarisation,

14:32

pour moi, c'est de la faire comprendre que si ils veulent,

14:35

à aller plus vite dans leur carrière,

14:37

il s'apprête plus vite des choses,

14:38

et parfois il n'y a pas que le terrain,

14:39

il faut aussi de la formation.

14:40

Ça dépend des métiers,

14:41

mais tu as des métiers,

14:42

tu n'as pas le choix de te être formé,

14:44

être avocat,

14:45

quand tu travailles en finance,

14:46

quand tu es médecin,

14:47

ça, tu n'as pas le choix.

14:49

C'est juste évident.

14:50

La formation obligatoire,

14:52

parce que, voilà,

14:54

en revanche, tu peux complètement apprendre sur le terrain

14:56

et un verre,

14:57

ce même t'apprendreait plus vite sur le terrain.

14:59

Mais il ne faut toujours extrême,

15:01

il ne faut pas faire des tutos,

15:02

ou à l'averser, absolument, on ferait.

15:03

Ce n'était pas tout à fait ça.

15:04

Alors, il y avait un autre angle,

15:05

par rapport à ce que tu dis,

15:07

je vais juste préciser la question.

15:09

Il y avait un dérage qui nous disait,

15:11

on avait le discours de se dire,

15:13

aujourd'hui, les entreprises ont leur demande

15:15

de préparer le petit déage, de t'offrir les croissants,

15:18

de t'inviter en formation,

15:21

de tout donner au collaborateur,

15:24

mais en fait, la question,

15:26

c'est de se dire aussi,

15:27

"OK, mais à un moment donné,

15:29

il faut aussi que le salarié

15:31

est un minimum envi et prenne un minimum moment sa vie

15:34

et sa carrière,

15:35

et l'entreprise ne va pas tout apporter sur un plateau."

15:38

Voilà, c'était ça, le truc, on fait...

15:40

Ah, ça va, oui, complètement,

15:41

d'accord ?

15:42

En fait, c'est les deux.

15:43

C'est un envi que tu as employé, soit bien dans ta boîte

15:46

parce que tu as envi qu'il a deuxit à boîte,

15:48

t'as se développer,

15:49

en fait, c'est la même, je sais, les deux.

15:50

Ils sont généralement,

15:51

ou d'un moment,

15:52

quand toi, t'es pas très satisfait dans l'employé,

15:53

ou qu'à la verse lui,

15:54

ce n'est pas très bien,

15:55

parce qu'il n'y a pas le bon culture fit ou autre.

15:56

En fait, ça se ressent des deux côtés, c'est très hard,

15:58

qui est sa que l'un seul côté.

15:59

Et ça arrive, parfois,

16:00

il y a des gens qui sont faits

16:01

pour d'autres styles d'entreprise autres,

16:02

mais faut prendre,

16:03

soit de ses employés, c'est sûr,

16:05

faut pas dire que l'entreprise soit au pied,

16:08

au pied des employés,

16:09

faut pas non plus inverser les rôles à se prendre lui-là.

16:12

Après, ça dépend,

16:14

comme on s'y tu la dessus,

16:15

comme on voit ça,

16:16

mais moi, je suis pour que mes employés

16:18

soient le plus confort possible,

16:19

et puis ça prend le maximum de choses,

16:20

et qui soient très heureux de venir au trahue du matin.

16:23

Je ne sais pas non plus m'plier en cas de s'il y a un cas de pour nous.

16:26

C'est...

16:27

- Le short que je vais en faire de cette phrase,

16:30

c'est qu'il devait citer une compétence clé essentielle

16:34

pour le futur.

16:35

Dans le cas du monde du travail,

16:37

ça serait laquelle,

16:38

plutôt une compétence comportementale.

16:41

- Une compétence clé pour le futur,

16:43

qui n'est pas essentiel,

16:45

qui est essentiel,

16:46

qui est essentiel par non ?

16:47

- Qu'est essentiel pour toi,

16:48

et qui est quasiment essentiel pour tout le monde

16:51

pour réussir dans le monde professionnel aujourd'hui ?

16:54

- L'adaptabilité.

16:55

Parce que...

16:57

ça va être tellement large que j'aurais disformé,

16:59

mais en fait,

17:00

moi, je vais mettre à la table.

17:02

Ça va juste adapter.

17:04

Parce que qu'importe l'industrie,

17:05

qu'importe la bonne dans lequel test tu sais bien adapter

17:08

t'arrires à toujours à te débrouiller.

17:09

- Et qu'est-ce que tu penses que les entreprises aujourd'hui

17:14

on va déjà un peu parler, hein,

17:15

mais on devrait faire pour vraiment...

17:18

permettre alors collaborateur

17:23

d'être vraiment motivé et engagé.

17:25

Engager, dans le sens...

17:27

- Un fort même de répondre à cette question,

17:29

est-ce que c'est le rôle de ce côté-là,

17:32

on parlait de responsabilisation.

17:34

Si un salaire, par exemple,

17:36

ne s'arrête pas compte de l'importance de la formation.

17:39

Est-ce que c'est à d'abord à l'entreprise

17:42

de lui montrer l'importance de la formation et l'intérêt

17:47

qu'il a pour sa carrière?

17:50

- Oui, je pense...

17:52

Je pense que, après, c'est que l'entreprise

17:54

n'a pas le temps d'être derrière chaque personne

17:56

pour être sûr de s'assurer que les personnes,

17:59

bien m'emmuitent se former ou qu'elle pourrait pousser

18:01

encore plus loin ces compétences,

18:02

mais je pense oui, ça j'en pense.

18:03

- Il y a un rôle d'éducation.

18:04

- Oui, il y a un rôle...

18:05

En fait, c'est un rôle d'un boarding jusqu'au bout, quoi.

18:08

- Parce qu'en fait, il y a un rôle d'éducation.

18:09

Moi, après, j'ai en avis assez cliven

18:11

sur la question, puisque je considère que le système

18:14

éducatif français est très bord d'orline,

18:16

voire presque inefficace aujourd'hui,

18:19

et qu'on demande aujourd'hui aux entreprises

18:21

de le remplacer, en fait,

18:22

parce qu'en bout de course aujourd'hui,

18:23

la plupart des gens de diplômés car ils vont d'entreprise,

18:25

- Il s'avent rien fait.

18:26

- Il s'avent rien fait.

18:27

Et du coup, c'est à l'entreprise

18:29

de faire l'éducation qu'il n'a pas été,

18:33

en fait, réalisé dans les années précédentes.

18:36

- Mais ça c'est parce qu'en cours,

18:37

on t'apprend du parqueur,

18:38

on t'apprend pas à être utile sur le terrain.

18:40

Donc en fait, le parqueur,

18:42

elle est obligée si moi après,

18:43

et en plus, les élèves sortent de 100%

18:46

qui vont être les rois du monde.

18:47

En fait, il s'avait en fait hétéciquement.

18:48

- Je crois que c'est pas qu'un problème de parqueur,

18:50

t'as des élèves qui sont sortes avec du parqueur.

18:52

Je crois que c'est un problème d'adaptabilité,

18:54

comme tu l'as dit, du système à la réalité

18:57

de ce qui est notre économie.

18:59

C'est-à-dire que ce qu'on nous apprend aujourd'hui,

19:01

ce qu'on apprend aujourd'hui à l'école,

19:03

c'est basé sur un système économique

19:07

qui a déjà 15 ans.

19:09

Ce n'est pas...

19:11

C'est radapter, mais...

19:13

- Bah ça décennit.

19:14

- Ça prépare.

19:15

- On a la réalité sur le droit de faire.

19:17

- On voit bien par exemple, en France,

19:19

on manque de...

19:20

Tu parlais de la cyber-sécurité.

19:21

Très bon exemple tout à l'heure.

19:22

Cyber-sécurité, pénurie de main-de-oeuf, personne de veiller.

19:25

- Ouais, bien sûr.

19:26

- Pourquoi ?

19:27

Parce qu'il n'y a aucune formation qui incite à y aller

19:29

parce que ça a pas été intégré dans les programmes préalables.

19:32

Donc, voilà.

19:33

Donc je pense qu'il y a cette obligation

19:36

de la part des entreprises

19:38

à continuer l'éducation tout au long de la vie des collaborateurs.

19:42

Mais pour autant ça va pas dire,

19:44

l'étenir par la main.

19:46

Donc oui, les informer les éduqués.

19:48

- Ouais, c'est bon.

19:49

- Voilà, c'est mon podcast.

19:51

C'est moi qui...

19:52

(rires)

19:54

- C'est important.

19:56

C'est une vision peut-être pessimiste du système actuel,

20:01

mais je pense que les entreprises n'ont pas le choix.

20:03

- Après, aujourd'hui, on voit qu'il y a de plus en plus

20:06

de décolle de nouvelles écoles

20:10

qui forment sur des métiers spécifiques

20:12

qu'on ne trouve pas aujourd'hui dans les universités, etc.

20:16

Donc ça, c'est aussi le côté positif de ce qui se passe aujourd'hui.

20:20

- Après, je trouve ça assez cool, un média comme YouTube,

20:24

qui vient donner la chance à tout le monde quelque part

20:29

d'avoir accès à l'information.

20:31

Mais je trouve quand même que ça reste limiter un certain public.

20:35

Parce que je pense qu'il faut déjà avoir une certaine appétence

20:39

pour se dire "Je vais aller", enfin, même pas appétence,

20:42

mais une certaine...

20:44

Un certaine esthat d'esprit pour se dire "Je vais aller sur YouTube" à prendre

20:47

- Oui, mais alors dans ce cas là, tout va être trop compliqué

20:50

parce que si dans plus, on doit faire comprendre nos gens

20:53

qui se font qu'ils aient été d'esprit à la base.

20:55

Enfin, ça, par exemple dans ce cas là, il n'y a pas de solution.

20:57

Tu vois, moi je trouve justement génial ce que YouTube fait

21:00

et que justement, ça ne importe qu'elle personne,

21:02

de n'importe quel catégorie sociale, qu'un pourdoule vient

21:05

de pouvoir réussir à se démerder avec les mêmes chances

21:07

que les autres par rapport à ce qui est proposé sur YouTube.

21:10

Et qu'il n'y a pas de côté de si tu paies un truc,

21:13

tu seras plus avantageé, t'as quand même ce côté d'égalité

21:15

qui est justement sympa que tu peux peut-être moins retrouver

21:18

avec le côté école privé et que tu...

21:20

- Mais je trouve que c'est déjà suffisamment démocratisé

21:23

l'usage de YouTube en France,

21:25

- Ça c'est l'école... - ...en France,

21:27

en région parisienne, par exemple.

21:29

- Non, pas assez.

21:31

- Bah les gens sont encore vachement réinterndants.

21:33

Regardez la télé, regardez des... Bien sûr.

21:36

Après c'est aussi parce qu'à la télé, on a mis du contenu

21:39

des émissions de terrorité qui intéressent beaucoup

21:41

les gens hors de Paris.

21:43

Et ça, effectivement, des enquêtes, je sais pas quoi,

21:46

faire des trucs, effectivement, si tu mets du contenu beaucoup plus

21:48

dans des réçons à la télé et en termes...

21:50

Ce que ça peut être à prendre intellectuellement,

21:53

tu n'aurais déjà une autre réalité des choses aujourd'hui,

21:55

ça je suis convaincu.

21:57

- Cool. On se fait l'optic quiz.

22:00

Allez, vas-y, commence.

22:02

- J'aurais pas de là ou l'autre, ça ? - Ouais.

22:04

- L'un ou l'autre oui.

22:06

Formation en ligne, révolution ou simple mode.

22:09

- Révolution.

22:11

- Posqu'à fait, véritable pause,

22:13

ou meilleur moment pour résoter.

22:15

- Mire moment pour résoter.

22:18

- Apprendre en jouant, récréation ou révolution.

22:21

- Ou révolution ? - Oui.

22:24

- Nous fais pas répéter pour gagner du temps.

22:27

- Ah, non.

22:29

- En jouant.

22:30

- Révolution.

22:32

- Autoformation sur YouTube.

22:34

- Démocratisation du savoir

22:36

ou bricolage de connaissance.

22:39

- Démocratisation du savoir.

22:41

- Les robots en place rendent-ils les formateurs.

22:44

Oui ou non ?

22:46

- Ça n'est pas vrai que tes gorils, mais je pense.

22:50

- Formation obligatoire en entreprise.

22:52

Motivation ou punition ?

22:54

- Motivation.

22:55

- L'autoformation.

22:57

- C'est une autonomie ou isolement ?

23:00

- Autonomie.

23:02

- La formation.

23:03

Un investissement ou une dépense ?

23:05

- Un investissement.

23:06

- Les soft skills.

23:08

C'est indispensable ou juste un terme marketing ?

23:10

- Un dispensable.

23:11

- La France est à la modèle de formation continue.

23:14

Oui ou non ?

23:15

- Non.

23:16

- Merci, sextine.

23:18

Dernière question.

23:19

Comment toi tu te formes au quotidien ?

23:21

- Son le terrain.

23:23

- Je peux continuer de...

23:24

- Mais c'est...

23:26

- Le cuis est terminé.

23:28

- Le cuis est terminé.

23:30

- Son le terrain.

23:32

- Non, sur le terrain.

23:33

Je ne suis jamais appris autrement que par ça.

23:35

En fait, moi, elle est une montreine à prise.

23:38

Au lycée, j'ai eu des profs merveilleux

23:41

qui sans eux je pense,

23:43

j'aurais jamais été comme ça aujourd'hui.

23:44

Donc moi, ça y a un vrai impact sur moi d'avoir des profs géniaux.

23:47

Mais aujourd'hui, tout ce que j'apprends, je la prends sur le terrain.

23:49

En vrai, je suis aucune formation.

23:52

- Même l'entreprend arrière avant te lancer

23:55

en temps d'expérience.

23:56

Ça s'est fait sur le temps.

23:58

- Oui, c'est vrai.

24:00

- Aucune formation suivie.

24:01

- J'avais 18 ans quand j'ai commencé.

24:03

Non, vraiment tous ces faits naturellement sur le terrain.

24:05

Après, t'as des compétences qui sont beaucoup plus inégres d'autres.

24:08

Et donc au lieu d'essayer de combler avec celles que j'avais pas.

24:10

Alors, en vrai, j'ai vraiment poussé celles que j'avais déjà.

24:12

Ce qui me permette de devenir vraiment l'une des meilleurs dans un moment.

24:16

Et je préfère essayer de stratégie-là

24:18

que de être au lieu d'être bonne par tout.

24:20

Je préfère être excellent dans un truc.

24:22

- Cool.

24:23

- Très bien.

24:24

- Merci beaucoup.

24:25

[Musique]

X

This is a test comment.

X

This is a longer test comment to see how this looks if the person decides to ramble a bit. So they're rambling and rambling and then they even lorem ipsum.


author